Heilig de Schubert

Enregistrement public 19 mars 2017 à l’Abbaye aux Dames

La Deutsche Messe (« Messe allemande », de son vrai titre : Gesänge zur Feier des heiligen Opfers der Messe , « Chants pour la célébration de la Sainte Offrande de la Messe », D. 872) est une œuvre de musique sacrée de Franz Schubert composée en 1826.

Heilig (Saint) correpond au Sanctus de cette messe.

L’œuvre est une commande de Johann Philipp Neumann qui en a écrit les textes. Schubert en a fait deux versions, la première pour un chœur mixte à quatre voix et un orgue, et une seconde avec en plus un ensemble d’instruments à vent comprenant deux clarinettes, deux hautbois, deux bassons, deux cors, deux trompettes, trois trombones, ainsi que deux timbales et une contrebasse. De son côté, Ferdinand Schubert, le frère de Franz, fit plusieurs arrangements dont un avec un chœur à trois voix de garçons et orgue, ainsi qu’un autre, a cappella, pour quatre voix masculines adultes. La diffusion de l’œuvre connaît d’autres arrangements selon les capacités et les goûts des paroisses.

L’œuvre reçoit le nom de Deutsche Messe car elle est en allemand et non pas en latin comme les autres œuvres de musique liturgique catholique. Le fait d’avoir utilisé une langue autre que le latin, l’interprétation très libre et romantique du texte liturgique aboutirent tout d’abord au rejet de l’œuvre par l’archidiocèse de Vienne. Cependant elle finit par acquérir une grande popularité notamment par la diffusion de la messe en allemand, dans la première moitié du XXe siècle.

Les chœurs dont est composée la Deutsche Messe sont aujourd’hui encore très populaires en Autriche et dans le sud de l’Allemagne. On les retrouve dans de nombreuses versions régionales du livre de chants et de prières catholiques appelé Gotteslob (de) (Louange à Dieu).

(Wikipedia)


%d blogueurs aiment cette page :